POEME : « Ca sert à rien » de William B. Suivi des Vendanges à Montmartre.


Voici un poème écrit par mon fils William, je vous laisse le découvrir et l’apprécier.

 » Ca sert à rien »

Elle a mis son chapeau
En souvenir de la pluie
Qui a coulé cette nuit
Alors qu’elle dormait bien au chaud

A l’entrée du métro
Il reste quelques poubelles
Et un violoncelle bat des ailes
Dans la rue Turbigo

Aujourd’hui il n’y a qu’elle et pas de refrain, ça sert à rien, ça sert à rien (bis)

Elle se leve avant tout le monde
Pour regarder les oiseaux
Boire dans l’onde
Des flaques d’eau

Elle reprend son chemin
Plus heureuse qu’avant
Tandis que timidement
S’éclaircit le matin

Aujourd’hui il n’y a qu’elle et pas de refrain, ça sert à rien, ça sert à rien (bis)

Si tu l’aperçois, de ta fenêtre
Regardes la bien
Tu ne sauras jamais d’où elle vient
Tu la verras disparaitre

Les rues sont désertes
Ses bottes frôlent le pavé
Elle écrira demain une pinçée
De pensées bleues et vertes

Aujourd’hui il n’y a qu’elle et pas de refrain, ça sert à rien, ça sert à rien (bis)

William B.

*photo internet.


Quelques clichés de la fête des vendanges ce week-end à MONTMARTRE…

la vigne…

Les confréries font leur défilé…


Les gourganes, se sont des fèves que mangeaient les marins de jadis.
Originaire du Proche-Orient, on dit que la fève est l’une des cultures les plus anciennes du monde.

C’est aussi un groupe de chants de marins de la région de Dinan, ici, dans leur habit traditionnel de pêcheurs.

La saviez-vous ?
Pythagore, célèbre philosophe et mathématicien de l’Antiquité, interdisait à ses disciples de consommer des fèves, car elles étaient censées renfermer l’âme des morts.
Il avait emprunté cette croyance aux Égyptiens, pour qui traverser un champ de fèves était tabou.

La légende veut que Pythagore ait été assassiné par des poursuivants, après s’être retrouvé devant un champ de fèves qu’il aurait refusé de traverser.

Les chercheurs modernes offrent une autre explication à la répulsion de Pythagore pour les fèves. Il aurait souffert de favisme.
Rare en Amérique, cette maladie est plus courante chez les peuples méditerranéens.

À Rome, durant les saturnales, fête qui se déroulait lors du solstice d’hiver, on élisait un roi au moyen d’une fève cachée dans un grand gâteau rond et doré, symbole du soleil.
Pendant sept jours, toutes les libertés étaient permises, ce qui entraîna de tels débordements, que la fête fut longtemps interdite.
L’Église catholique finira par récupérer le gâteau et la fève pour l’Épiphanie, en l’honneur de la venue des Rois mages à Bethléem.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la gourgane ou fève des marais, voici un site intéressant :

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=feve_marais_gourgane_nu


les tastes-fesses



Le lapin Agile


Sophie Jovillard,  La présentatrice de l’émission « Echappée belle »


le parcours du goût…

Nous sommes toujours à Montmartre !!!


Les artistes…


Le square Louise Michel

Place Dalida


Vue sur Paris…








22 réflexions au sujet de « POEME : « Ca sert à rien » de William B. Suivi des Vendanges à Montmartre. »

  1. Humeur :

    Pour que Sarkommence plus : Besson Sarkozy !
    Le Naboléon de la république, dehors !
    Et puis arrêtez enfin, si les policiers étaient des poêtes ils seraient Mallarmé ! Lol

    Tous à la manif !

    [Reply]

  2. Que de fraîcheur dans ce joli poème, âme candide, et volupté d’esprit, bravo nous en attendons bien d’autres, afin que la vie s’inspire de cette légèreté d’être.

    [Reply]

  3. Merci, Josy, beau commentaire. 😀

    [Reply]

    Anonyme Reply:

    C’est normal, lorsqu’on a du talent !
    Bonne continuation pour tes belles créations. 😉

    [Reply]

  4. Je reçois prochainement une amie folle de risotto. Puisque nous entrons dans la période des St Jacques, je vais lui faire mon risotto « St Jacques, asperges, roquette » avec un vrai bouillon de volaille (2 carottes, 2 branches de cèleri, 2 oignons, 2 blancs de poireau, 2 ailes de poulet, 2 litres d’eau cuit doucement pendant 2 heures) , les asperges étant roties et non bouillies.
    Cette amie est tellement friande de risotto que je renonce à lui expliquer qu’il s’agit d’une entrée! Je vais donc lui présenter en plat principal. Mais dans ce cas quelle entrée lui faire? Ni féculent, ni fruits de mer (quoique?), ni salade : il y en a dans le risotto. Pas de carpaccio de thon ou de boeuf: ma femme n’aime pas. Alors ? je dois faire appel à votre imagination…

    Tiens en dessert je ferai un Sablé au risotto vanille, gingembre et carpaccio d’ananas. La recette (qui n’est pas de moi!) à celui qui trouvera mon entrée.
    Bisous à toutes et… soyez gentilles: pas de « miam miam », de « huuum que c’est bon pour mon chouchou », ni même de « je kiffe grave de le faire à mon keum…!! » on n’est pas à M6 ici !!

    [Reply]

    Anonyme Reply:

    😈 :mrgreen: 👿 ➡

    [Reply]

    loula Reply:

    bonjour Paola…… mais je ne connaissais pas cette fête des vendanges qui se déroule à Montmartre… tu as fais de superbes photos… quelle animation… et il y a de bonnes choses à déguster… miam… j’ai vu des olives…. et merci aussi pour ce poème… il est beau, iavec des pensées bleues et vertes… j’adore
    je te souhaite un bon week-end… il fait frais ce matin. gros bisous de Toulouse 🙄

    [Reply]

  5. J’aime ce blog pour sa diversité.
    Les figues parmesan et prosciutto sont délicieuses.

    [Reply]

  6. je viens de découvrir que c’est ton fils qui a écrit ce poème…. mes félicitations… tu le lui diras… c’est très romantique… les mots coulent …comme la pluie… bravo

    [Reply]

    paola Reply:

    Merci Loula, je ne manquerai pas de transmettre ton commentaire à mon fils. Cela lui fera très plaisir. C’est un artiste, tout comme toi 😉 je crois…
    Bises

    [Reply]

  7. Félicitations à ton fils pour son poème, l’inconnue que tu verras disparaître, des pensées bleues et vertes, une chanson très agréable, ce pourrait être un autre titre : l’inconnue ??
    Et j’admire ton reportage sur la fête de la vendange, on ne se croirait pas à Paris, il s’en passe de joyeuses fêtes, on sent la bonne humeur générale, et bravo à tous ces costumes si colorés.
    Bon dimanche Paola bisous

    [Reply]

    paola Reply:

    Je soumettrai ton idée à mon fils. Merci de ta visite.
    Bon dimanche.

    [Reply]

  8. Un album photos au complet, j’aime la photo d’accueil cette femme sous la pluie et bravo à ton fils pour ce joli poème

    [Reply]

  9. Bonjour Paola,
    Et moi je découvre ton blog que je ne connaissais pas. Tes recettes ont l’air toutes plus sympathiques les unes que les autres.
    merci de ta visite sur mon blog de scrap et des compliments faits sur mon travail. Je te souhaite un bon dimanche. Amicalement
    Nicky

    [Reply]

  10. Très joli poême !
    et sublissimes photos de vendanges à Montmartre ! je connaissais par ouïe-dire mais je n’avais encore jamais vu en images ! C’est une belle fête, merci de nous faire partager
    Je vois qu’il y a toujours de bien belles et bonnes choses sur ton joli blog, et il y a bien longtemps que je n’étais passée
    bisous Paola

    [Reply]

  11. Hello, bonsoir Paola, me revoilou.Je ne savais que tu étais Parisienne.Quel régal que ce super reportage, tes photos et re découvrir Montmartre est « presque » aussi jubilatoire que tes recettes de « notre » Toscana. Quel talent déjà dans le poème de William! une sensibilité a fleur de peau, surtout ne change pas et..continue,bravo! Sincères félicitations a tous deux, et a très bientôt, je reviendrais avec grand plaisir Lilli d’Avignon

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.